La disparition des abeilles

Depuis quelques années, notre environnement souffre et les abeilles meurent massivement. Au printemps, les apiculteurs retrouvent leurs ruches vides ou leurs abeilles mortes, malgré tous les soins prodigués. Certains perdent ainsi toutes leurs colonies et sont forcés d’arrêter leur activité.Les abeilles disparaissent parce que nous faisons souffrir notre environnement. Nous consommons, nous produisons et nous gaspillons toujours plus, sans réfléchir aux conséquences de nos actes.

La monoculture

Pour permettre une agriculture intensive, nous avons détruit les haies, supprimé les arbres, éliminé les fleurs sauvages. Nous avons créé d’immenses surfaces agricoles sur lesquelles nous cultivons un seul type de plante. Les abeilles ne trouvent plus les fleurs diversifiées qu’elles aiment tant. Leur nourriture n’est plus suffisamment variée ce qui les affaiblit petit à petit. C’est comme si nous mangions uniquement des pommes de terre, tous les jours de l’année : nous ne serions pas en bonne santé !

Les pesticides

L’agriculture intensive utilise massivement les pesticides. Ce sont des substances très toxiques, des armes chimiques répandues dans les cultures pour tuer les insectes et d’autres organismes vivants. On les utilise également dans nos jardins pour éliminer les « mauvaises » herbes.

 On retrouve ensuite ces substances très dangereuses dans l’eau, dans le sol, dans les fleurs et donc dans le pollen et le nectar dont les abeilles se nourrissent. Elles sont empoisonnées petit à petit et finissent par mourir.

 Il faut savoir que l’on retrouve de nombreux pesticides dans nos fruits et nos légumes. Des études scientifiques de plus en plus nombreuses montrent qu’ils sont la cause de cancers ou d’autres maladies très graves. Nous devons faire plus attention à ce que l’on mange, les pesticides sont très toxiques pour nous également, particulièrement pour les enfants.

Découvrez ici comment l’usage intensif des pesticides détruit notre environnement au profit de quelques multinationales sans scrupule. 

Le varroa

Le varroa est un acarien importé d’Asie au début des années 1980 qui s’accroche aux abeilles et leur suce le sang comme un petit vampire. Nos abeilles européennes n’ont pas encore appris à se défendre seules contre ce parasite qui affaiblit leur organisme et les rend plus sensibles aux autres maladies. Il s’est donc répandu et on le trouve maintenant dans presque toutes les ruches. Les apiculteurs font tout ce qu’ils peuvent pour soigner leurs abeilles mais aucun traitement définitif n’existe à l’heure actuelle.